Thérèse est du voyage

C’est une histoire un peu particulière. En effet, Sainte Thérèse de Lisieux s’est invitée dans notre voyage.

Il faut savoir que je ne suis pas vraiment fan des illustrations religieuses ou autres bondieuserie. Le jour où nous avons quitté notre appartement, après avoir tout enlevé, je fais un dernier tour pour voir si on a rien oublié. Je vais dans la chambre et je trouve une image de Sainte Thérèse de Lisieux sur une étagère. Je ne l’avais jamais vu auparavant. Je ne sais pas d’où elle sortait.

Je devais me dépêcher car nous avions un rendez-vous avec nos amis sur la Grand Place et j’avais encore à remettre les clés à l’agence immobilière.
J’avais le choix entre jeter la photo ou la prendre avec moi dans le sac. Les poubelles étaient déjà sorties et dans la précipitation, je l’ai mise dans la poche de la sacoche avec le passeport, permis de conduire, etc…

J’avais oublié cette histoire et en défaisant les affaires après notre arrivée à la Paz, je revois étonné cette photo. J’avais complètement oublié cette histoire.

Intrigué, je me suis parti à la recherche de qui était Sainte Thérèse en allant sur Internet.

“Toute petite qu’elle était, comme elle se décrivait, elle a touché des milliers de coeurs dans le monde par ses écrits. “

Thérèse Martin a vécu au 19ème siècle et est morte très jeune à 24 ans. Elle ressent très tôt un appel à la vie religieuse. Surmontant les obstacles, elle entre au carmel de Lisieux à quinze ans.

 

Thérèse mettait de l’amour et de la confiance dans chaque petite chose du quotidien même les plus banales. Elle s’émerveillait à la pensée que le Seigneur se plaise à recevoir jour après jour, seconde après seconde, tous ses actes d’amour. Elle l’appelait la « voie de confiance et d’amour » ou théologie de la « petite voie ». C’est ça qu’elle souhaitait transmettre au monde. C’est ce qui se réalise, après sa mort, avec la publication de « Histoire d’une âme ». Ce livre, où elle raconte sa vie, va conquérir le monde (traduction en plus de 60 langues). Elle est devenu sainte en 1925 et est considéré comme les plus grandes saintes. Édifiée en son honneur, la basilique de Lisieux est le deuxième plus grand lieu de pèlerinage de France après Lourdes.

Ce qui me touche dans le peu que j’ai lu pour le moment, est cette re-connexion à la simplicité. Je ne suis pas hostile aux gens d’église ou autre religion même si je ne me sens appartenir à aucune d’entre elles pour plusieurs raisons.  C’est une autre histoire. Je sais qu’il y a parfois des personnes qui inspirent les gens au delà de leur religion ou leur croyance.

Je ne mesure pas encore la portée message de cette image dans ce voyage. Je laisse venir les choses et on verra. Je ressens juste que Sainte Thérèse va revenir régulièrement comme un fil conducteur. À suivre donc…

One Response to Thérèse est du voyage

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *