Depuis quelques années, la magie retrouve son chemin dans nos vies et nos consciences via la littérature et le monde du cinéma. Ce réveil de la magie nous émerveille, nous met en ébullition, réveille notre apprenti sorcier intérieur. Parallèlement à cette émergence du nouveau vocabulaire magique et des cours de la magie qui poussent comme des champignons, une profonde peur collective se réactive également. Nous avons très envie d’apprendre plus sur la magie, de nous ouvrir à nos capacités extra-sensorielles et de déployer nos talents intuitifs, mais nous en avons également terriblement peur…

D’où vient cette peur ? Cette peur a été programmée et ancrée en nous à cause de siècles d’endoctrinement religieux et gouvernemental. Nous avons la croyance, inconsciente ou pas, que pratiquer la magie, veut dire s’associer au diable ou aux forces du mal, que c’est contre nature, cela nous met dans des situations où nous pouvons perdre la maîtrise sur ce qui nous arrive, sur le genre d’énergies avec lesquelles nous sommes en contact. La magie, ce n’est pas adapté à nous, nous n’avons pas les capacités qu’il faut ni la responsabilité pour pouvoir l’utiliser à bon escient. Mieux vaut ne pas y toucher, tout comme on ne laisserait pas un enfant jouer avec le feu.

En plus de cela, nous portons les mémoires de la persécution pour la magie dans notre collectif sous la forme de la chasse aux sorcières, la poursuite des cathares, le génocide des templiers, le massacre des druides, etc., ce qui ne fait que renforcer nos peurs. En gros, toute personne qui a tenté de reprendre son pouvoir personnel et de se réapproprier de ses pouvoirs magiques s’est vu persécuter, tuer, enfermer par le pouvoir ecclésiastique ou institutionnel en place.

Tout cela fait qu’il reste aujourd’hui un grand tabou sur la magie sous toutes ses formes : la médiumnité, la guérison énergétique, la télépathie, la clairvoyance, pour nommer juste une petite poignée de disciplines ou capacités que nous regroupons sous la bannière de la magie. Si nous y croyons ou nous le pratiquons, souvent nous en parlons un peu en rigolant, timidement, dans notre coin ou à d’autres initiés. Nous ne dévoilons pas au grand jour et au grand public que la magie, c’est normal pour nous et cela fait partie de notre quotidien.

Où il y a de la fumée, il y a du feu

Oui, exact, mais pas le feu de l’enfer. Prenons l’argument de la religion (n’importe laquelle) qui dit que la magie est d’office maléfique et qu’elle est à éviter. Pourtant…. Quand on regarde les prophètes, saints, saintes, ou certain(e)s des apôtres des plus grandes religions, ils ont tous commis des actes de magie. Cela peut être la guérison par imposition des mains, le fait de créer de la matière à partir de l’énergie, le don d’ubiquité, la communication animale, la clairvoyance, la médiumnité à travers des visions et des révélations, ces personnes ont accompli des miracles et des actes de magie. S’ils sont avancés comme étant des exemples, pourquoi alors diaboliser les actes qui leur donnaient leurs spécificités et qui les ont permit d’aider autant de personnes et d’avoir un réel impact sur le monde ? Regardez-moi, mais ne faites pas comme moi ?

La diabolisation de la magie ne vient pas des saint(e)s ou prophètes, elle vient des hauts fonctionnaires des institutions religieuses, ce qui est toute autre chose que la philosophie ou les enseignements qui se trouvaient à la source de ces institutions. Systématiquement, en éloignant les gens de leur pouvoir personnel, en leur faisant croire que ce dont les saints étaient capables était au-delà de leurs possibilités, ils ont éloigné les gens de leur propre divinité et leur ont rendu faible et docile. (d’ailleurs, une grande partie d’hommes et femmes « saintes » s’est vu également persécuter et rejeter avant d’être sanctifiée). Pourquoi ? Pour pouvoir prendre le pouvoir et profiter des avantages financiers et sociétaux que cela leur donnait.

Il y a, en effet, un feu derrière le rideau de fumée érigé à propos de la magie, c’est le feu de notre puissance, de notre pouvoir personnel. Notre étincelle divine qui s’est éteinte en donnant notre pouvoir à d’autres personnes.

L’être humain est naturellement un être magique, qu’il le veuille ou non. Nous créons notre réalité avec nos pensées, notre état d’être, l’état de notre conscience, les fréquences que nous émettons. Notre état d’être détermine directement notre expérience de la réalité, mais cela ne se limite pas uniquement à notre simple personne, nous influençons la réalité de tous ceux qui nous entourent et même au-delà, de tous les êtres qui partagent cette planète avec nous. Quand nous pensons en mal d’une personne, par exemple, nous commettons, consciemment ou inconsciemment, un petit acte de magie noire. La magie noire est simplement le fait d’influencer négativement la réalité ou l’état d’être d’une autre personne, de façon consciente ou inconsciente.
Quand nous pensons en bien de quelqu’un, quand nous envoyons des pensées de tendresse, d’amour et une énergie de soutien à une autre personne, nous commettons un petit acte de magie blanche. Plus nous maîtrisons notre état d’être, nos émotions, notre vie, notre énergie, plus nous devenons conscients, plus nous prenons un rôle actif dans la création de la réalité en général. Moins nous prenons notre vie, notre énergie, notre vie émotionnelle et énergétique en main, plus nous subissons notre réalité et l’énergie d’autres personnes, plus nous sombrons dans un rôle de victime de la réalité et plus nous adoptons des comportements contre-naturels.

Si nous évitons de nous éduquer sur la magie, ou sur ce qui se passe au-delà du strictement visible ou du strictement perceptible avec nos 5 sens premiers, par peur de faire du mal, ou par peur d’influencer d’autres personnes, nous nous trompons donc grandement. Nous vivons dans une réalité où nous sommes tous connectés les uns aux autres et nous influençons déjà, à chaque instant de notre existence, tout le reste de la réalité. Ne pas s’intéresser à, ou ne pas développer nos capacités magiques nous rend dépendants des décisions et du cadre énergétique, de la matrice de la réalité créée par d’autres personnes et est en fait hautement irresponsable. Nous ne rendons service à personne, ni à nous-mêmes, et certainement pas aux gens autour de nous en refusant de reprendre notre pouvoir. Même pire, nous laissons le domaine de la magie en proie à des personnes qui, elles, choisissent d’utiliser la connaissance des choses « tabou » et rendues secrètes par ignorance et peur des autres, pour influencer les gens d’une façon délibérée et pour ainsi s’approprier de leur pouvoir et/ou leurs biens.

La magie fait partie de nous, elle est naturellement présente en nous et c’est à nous de maîtriser notre énergie et notre potentiel pour la déployer à bon escient.


♣ Si vous souhaitez partager cet article, vous êtes évidemment bienvenu de le faire en citant clairement l’auteur et le site source de l’article: « Cet article a été écrit par Anaïs Theyskens pour le site www.anais-jeanbaptiste.com » Merci pour vos partages ♣