La danse de la déesse

Les voies du féminin et du masculin sont différentes, elles sont égales, mais prennent une autre forme. Un chemin différent pour arriver à la même destination. Au cours de l’histoire de l’humanité, l’idée s’est installée que pour arriver à réaliser ses objectifs, il fallait prendre le chemin masculin. Pour réussir dans la vie, beaucoup de femmes et d’hommes à qui le chemin masculin ne convenait pas se sont forcés à adopter un mode de fonctionnement hautement masculin. Aujourd’hui nous redécouvrons la voie féminine, nous lui redonnons de la valeur, car nous prenons conscience que nous avons besoin des deux énergies dans la vie.
La voie féminine est une voie plus cachée, car elle est plus subtile et moins évidente à voir. La voie du masculin est plus visible, car elle se traduit dans l’action, c’est une voie plus technique et méthodique que celle du féminin. Dans la voie masculine on utilise la force pour faire sauter les barrières, on se met sous pression pour faire remonter les bulles impures qui sont contenues à l’intérieur de notre cristal sacré, telle une cocotte-minute.

La voie du féminin est une voie moins visible, car elle ne nous demande pas de faire quelque chose en particulier, elle nous demande juste de nous abandonner, de lâcher tout contrôle, de déposer les armes et de faire entièrement confiance au divin en se laissant porter par le flux de la vie. Et c’est aussi pour ça qu’elle a été moins considérée puisque nous sommes des êtres qui sont dans le faire, nous avons besoin d’épreuves et de preuves pour faire confiance à notre ressenti, à notre intuition. Même si la voie féminine peut paraître plus douce, elle peut s’avérer plus difficile pour beaucoup de gens, car elle nous demande de naviguer sans repères. Elle se trouve dans l’être, pas dans le faire, dans l’énergie, pas dans la matière. Elle nous demande un engagement et une vigilance à chaque instant, car si la voie masculine se chemine par palier, si cette voie se concentre autour de piques d’intensité, la voie féminine ondule vers la réalisation de soi à chaque instant, tel un serpent cosmique.

En réalité nous avons besoin des deux. Nous avons besoin de femmes qui incarnent énergie féminine, tout en exprimant l’énergie masculine également et des hommes qui incarnent l’énergie masculine, tout en laissant la place à l’expression de leur énergie féminine. Pour rester dans le mouvement de la vie, nous avons besoin des deux. L’énergie masculine est celle qui tend l’arc, l’énergie féminine est celle qui relâche et c’est uniquement en combinant les deux à parts égales que la flèche trouve son but, que nos actions pourront être dirigées par notre partie divine et réellement contribuer quelque chose sur cette planète.

Photo par Diego Duarte

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *