Combien sont-ils en France, ces guérisseurs aux mains nues que l’on vient voir dans l’espoir de soulager une souffrance physique ou mentale, voire de la faire disparaître ? Ils seraient entre 5 000 et 8 000 à toucher, palper, manipuler, magnétiser, effacer les verrues, « passer le feu », hypnotiser…

Ce sont des thérapeutes qui pratiquent parfois à plein temps, discrètement ou en ayant pignon sur rue, et souvent à temps partiel en marge d’une autre activité. Et si beaucoup se font payer, plus ou moins cher, d’autres utilisent leur don gracieusement.

Soigner par « projection d’ondes »
Adrienne, 90 ans, a découvert qu’elle était rebouteuse presque par hasard il y a quarante ans. Depuis, elle soigne les tensions de ceux qui viennent la consulter. Geoffroy pense avoir hérité d’un don familial et souhaite le transmettre à sa fille. De son côté, Patrick soigne les hommes et les bêtes par « projection d’ondes ».

Si les guérisseurs responsables ne prétendent pas remplacer les médecins traditionnels, ceux qui font appel à eux disent qu’ils peuvent réussir là où la médecine orthodoxe a échoué. Et l’institution médicale ouvre parfois aujourd’hui ses portes à ces pratiques, en complément de traitements classiques.

Un document de Cécile Tartakovsky, Guillaume Beaufils, Arnaud Béruel et Matthieu Parmentier.

Diffusé le 08/08/2015