« Passe au niveau supérieur » est un message que je reçois depuis le début de cette année. Ce qui veut dire élève ta fréquence, rassemble-toi. Naviguant et observant le chaos créé par l’Homme pendant ces deux dernières années, il n’y a aucun doute en moi que le grand mouvement d’éveil est en train de se faire, mais pas de la façon attendue. Actuellement nous sommes en train de bouger d’un paradigme à l’autre. Nous ne sommes plus dans l’ancien monde, mais pas encore tout à fait arrivés dans le nouveau non plus. Ce qui n’est pas une réalité absolue non plus puisque certaines personnes ont déjà pleinement accès aux possibilités du nouveau paradigme, tandis que d’autres sont encore très fortement accrochés à l’ancien et semblent être très loin des nouvelles réalités. Nous sommes dans un inconfortable entre-deux, le grand vide où tout est possible : le pire scénario créé par nos peurs et nos blessures les plus profondes, ainsi que le meilleur scénario dont nous osons rêver et que nous nourrissons.

Cet entre-deux crée un ressenti d’instabilité, exagère les peurs de l’inconnu.Nous sommes au point le plus critique du processus. Nous avons commencé à voir des gens que nous estimions être des piliers de la société ou des guides de confiance flancher et se perdre trop profondément dans leurs ombres pour être encore en capacité d’être vraiment présents pour les autres. Nous remarquons que certains échangent leurs valeurs contre la facilité. Des personnes qui étaient des points de référence ne sont plus capables de jouer ce rôle à cause des choix qu’ils ont faits. Des gens qui ancraient des codes de lumière puissants sur cette terre ne peuvent plus le faire, car, au moins pour l’instant, ils ont perdu leur connexion à la source. Chaque personne sur la planète est testée de différentes façons. Notre foi est testée, nos valeurs, notre capacité de trouver des ressources en nous, notre intégrité, tout est testé. Un grand fact-checking de nous-mêmes par nous-mêmes : Sommes-nous vraiment prêts à passer à autre chose ? Quelles sont les peurs qui régissent notre vie ? Quelle est la valeur de la souveraineté pour nous ? Il y a un grand basculement qui s’opère, mais ceux qui feront avancer l’éveil planétaire ne sont pas les leaders politiques ou spirituels du passé, les gourous du bien-être ou de l’environnement, car ils sont trop enracinés dans le système de richesse et reconnaissance. La plupart ont déjà fait des choix pour consolider leurs positions de pouvoir. Le basculement aura lieu chez les gens qui n’ont pas encore montré de signes d’éveil jusque-là. Les gens qui se mettront debout sont ceux dont les vies sont, et seront, irréversiblement, changées par les mesures inhumaines et lois draconiennes qui pullulent sur la planète. Ce seront les gens qui font l’expérience de la perte et de la détresse qui n’auront pas d’autres choix que de faire face à la réalité et de se connecter à des ressources qui sont au-delà des structures de pouvoir pour se reconstruire.

Cela implique également que ce basculement prendra du temps, car ces gens ne sont pas prêts à s’éveiller entièrement maintenant. Ils le seront. Pour l’instant par contre, cela veut dire qu’il y a moins de personnes qui sont en capacité d’ancrer les fréquences de lumière et la matrice d’harmonie qui a commencé à remplacer la matrice du manque et de la souffrance. Cela veut aussi dire que ceux qui restent alignés à la vérité et qui sont déjà alignés au paradigme de l’harmonie doivent soudainement contenir beaucoup plus d’énergie pour le collectif, car ils reçoivent la pleine puissance de ce flux de conscience qui était distribué sur un plus grand nombre de personnes auparavant. Puis comme notre processus de changement s’accélère de plus en plus, les fréquences qui descendent sont plus puissantes que jamais. La seule façon dont nous seront en capacité de recevoir ses fréquences fortes, est en nous abandonnant à leur puissance, en les permettant de nous traverser. Nous avons besoin de devenir des points de transmission pour ces codes de lumière, de nous brancher à eux et les redistribuer sur la planète et l’humanité. Notre capacité de contenir ces fréquences de lumière très élevées est la tâche la plus importante pour l’instant. Notre priorité devrait être de prendre soin de nous-mêmes, nous engager dans une pratique spirituelle régulière pour soutenir notre corps et réussir à canaliser ces fréquences. Cela implique ajuster notre diète, prendre plus de temps pour nous, passer moins de temps en ligne, méditer, etc. Cela ne veut pas dire que nous ne pouvons pas prendre action ou que nos actions ne sont pas importantes, mais le focus devrait être sur notre énergie, car c’est ça qui fera la différence.

Nous devons être des catalyseurs de conscience à travers qui nous sommes, la façon dont nous nous portons, notre engagement radical sur le chemin de l’amour et l’harmonie et notre capacité à accueillir les fréquences de la nouvelle terre. Nous avons tous la capacité d’élever notre fréquence et notre environnement. L’énergie d’un groupe de personnes va s’adapter naturellement à la personne la plus puissante dans la pièce. La puissance de notre fréquence n’est aucunement influencée par notre pouvoir politique ou financier. Le degré dans lequel nous influençons naturellement notre réalité est déterminé par nos pratiques spirituelles, notre santé physique, notre authenticité et alignement, nos expériences dans les vies antérieures et la puissance de notre foi. En élevant notre fréquence, nous avons tous la capacité d’impacter positivement toutes les constellations dont nous faisons partie. Si nous sommes assez chanceux d’être conscients et nous avons la capacité de recevoir des codes de lumière d’une haute fréquence, cela est même notre responsabilité. C’est notre responsabilité d’être des balises, des tours de vérité, de foi et de conscience en l’image de Marie-Madeleine. Ne circulons plus dans les énergies toxiques d’une matrice obscure générée par la peur et le contrôle, devenons des axis mundi : des générateurs de nouveaux paradigmes et piliers de la nouvelle conscience, bougeant la réalité autour de nous depuis l’intérieur.