Je vous partage cet article que j’ai écrit l’année dernière, après un passage en Écosse qui était intimement lié à la sortie imminente de mon livre « Déposez les Armes ». 

Voici, dans cette photo, la raison pour notre passage en Écosse. On a fait le voyage pour que je puisse venir présenter mon livre à Robert the Bruce comme je lui ai promis il y a un an et demi et pour qu’il puisse donner sa bénédiction. Cela peut vous sembler complètement fou, d’investir une grande partie de mon quotidien et de l’année dernière dans une activité qui m’a été suggérée par l’esprit d’un roi guerrier du treizième siècle. Car c’est bien lui qui, lors de notre dernier passage dans cette église il y a 18 mois, m’a donné le sujet du livre et qui m’a également demandé de venir le lui présenter une fois que je l’aurai terminé. Cela peut vous sembler fou de se lancer dans un projet sans aucun soutien extérieur, si ce n’est que l’homme à mes côtés qui me soutient inconditionnellement et qui a une foi absolue en mes ressentis et capacités, sans aucune garantie ou soutien financier, de monopoliser une grande partie de sa journée pour une activité non rémunérée sans avoir de revenue fixe. Je me rends bien compte que c’est un mode de vie entièrement différent de la plupart des gens. J’aurais pu ne pas écouter ce message, ne pas y prêter attention ou ne pas y donner suite, comme j’ai vu tellement de gens faire au cours des dernières années quand leur âme leur demandait de faire quelque chose, mais que ce nouveau chemin réveillait des peurs et demandait un saut de confiance. J’aurais pu ne pas le faire, tout comme j’aurais pu ne pas quitter un travail fixe, ne pas donner toutes mes possessions quand mon âme m’a demandé de le faire ou ne pas partir en voyage sans savoir pourquoi je partais ou où j’allais aller.

Saint Conan’s kirk, Scotland

J’ai aussi écouté ce message, car le monde des esprits n’est pas séparé de mon monde, il en fait partie. Je vis aujourd’hui dans un monde interconnecté, dans une réalité où je ne suis pas séparée du passé, je ne suis pas plus séparée de mes ancêtres que de la personne qui est assise à côté de moi en ce moment. La demande d’une âme qui n’est plus incarnée dans cette dimension est aussi valable que la conversation que j’ai eue avec la dame qui m’a servi un café ce matin. Je ne vis plus dans un monde de séparation, un monde ou certaines choses sont impossibles ou inaccessibles, je vis dans un monde où tout est imbriqué, tout est accessible et où il n’y a donc pas de hiérarchie d’importance ou de validité. Je n’ai plus qu’un seul critère qui décide si je fais ou si je ne fais pas quelque chose: est-ce que cette action est en accord avec mon âme ou pas, est-ce qu’elle vient du coeur ou pas?

L’écriture de ce livre n’est que 1 exemple de l’écoute inconditionnelle de moi-même qui guide mon quotidien et mes pas depuis presque quatre ans maintenant. Cette écoute est sans compromis, car une écoute totale de son propre coeur et âme est une écoute totale du divin. Sans compromis veut dire en toute circonstance, cela implique que j’écoute toujours ce que mon âme me demande de faire et pas uniquement si et quand les circonstances extérieures rassurent mon mental. Je le sens, je le fais, je ne le sens pas, je ne le fais pas. C’est simple comme prise de décision. Le “comment” ne rentre pas dans la prise de décision, mais vient après, dans le processus de réalisation. Je découvre le comment en route, je donne l’opportunité à la vie et à l’univers de m’aider et de me soutenir, je fais confiance à la vie, ce qui veut dire que je me fais confiance entièrement aussi. Une autre façon de vivre n’aurait plus de sens pour moi aujourd’hui. Je ne pourrais plus, comme avant, faire des choses et remplir mes journées avec des activités sans qu’ils aient un sens profond, sans qu’ils résonnent avec mon âme. Je ne suis plus aujourd’hui dans un mode de fonctionnement où j’essaie de contrôler la vie, de savoir ce qui va se passer, de tout planifier en avance, car je préfère laisser libre cours au flux de la vie.

Cette aventure n’a pas toujours été simple, car souvent les circonstances extérieures étaient loin d’être idéales pour pouvoir me poser et écrire tranquillement, mais au final tous les obstacles m’ont poussé à rentrer de plus en plus dans mon temple intérieur, ce qui m’a renforcé et reconnecté à ma puissance. Parmi les défis il y avait par exemple le moment où, après déjà 1 mois d’écriture et arrivée à la moitié du livre, je recevais le message que j’aurais dû l’écrire dans une autre langue, ce qui voulait dire tout recommencer… Le mois avait été particulièrement dur, car j’avais vécu des nettoyages karmiques tellement forts à travers l’écriture que pendant certains jours j’étais incapable de sortir du lit, mais même pendant ces moments là, je n’ai jamais douté, je n’ai jamais remis en question l’écriture du livre.

Maintenant que je l’ai présenté à son commanditaire, je vais aller jusqu’au bout de l’aventure, c’est-à-dire l’éditer, l’imprimer et distribuer, mais indépendamment de l’accueil du livre ou de son succès, il représente pour moi une réussite, car le plus grand cadeau qu’on puisse se faire est écouter son âme et aller jusqu’au bout de ses rêves. Ce moment dans la photo, le moment où je présente le livre au chevalier a été un moment fort en émotions pour moi, car je me suis reconnectée à des mémoires de chevalier où je faisais bénir mon épée avant la bataille, alors que dans cette vie-ci j’ai choisi d’amener la compréhension qu’on est toujours perdant dès qu’on rentre en bataille. Dans cette incarnation j’ai choisi de déposer mon épée, ce qui rejoint la proposition du livre: déposer ses armes et cesser de lutter contre autrui, contre soi-même et contre la vie. Le passage dans cette église m’a rempli de joie et j’ai senti que Robert the Bruce était heureux aussi. Un cycle se termine pour moi, pendant que le livre continuera à vivre.


Depuis l’écriture de cet article, j’ai eu la chance de rencontrer les bonnes personnes pour me donner un coup de main, je pense en particulier à Flora qui m’a aidé avec la traduction et à Annabelle qui m’aide en ce moment à matérialiser le livre et je suis heureuse de pouvoir vous dire que le livre sortira cet été.