Nous nous approchons tout doucement de la fin de l’année 2021, l’année de la rose. Le mot que j’avais choisi pour décrire l’énergie de cette année en janvier était « chaos ». Un chaos fertile pour certain.e.s, un chaos submergeant pour d’autres. Le message de cette année qui débutait dans un climat d’illusions et de mensonges était de nous fier à nos 5 sens et de réapprendre à vivre avec les cycles de la vie. Toute forme d’attachement ou besoin de contrôler n’a fait que créer des embûches et des obstacles sur le chemin, nous étions invités à réapprendre à nous laisser porter par le flux de la vie. Au cours de cette année, nous nous sommes réveillés des illusions créées par le dogme de la croissance éternelle. Vénus nous a montré les limites de cette pensée et nous apprend que nous ne pourrions prospérer que si nous sommes solidaires avec la vie, si nous osons colorier en dehors des lignes des lois imposées par l’Homme et si nous nous fions à notre intuition et notre connexion innée au sacré. C’est une année qui aura testé notre capacité d’amour, au-delà des frontières de qui a raison et qui a tort. Sous l’égide de Vénus et dans l’énergie de la rose, beaucoup d’initiatives apportant plus de beauté et de sensibilité ont pu éclore (lire l’article en entier sur l’énergie de l’année de la rose: https://www.anais-jeanbaptiste.com/2021-lannee-de-la…/…).

Aujourd’hui onze mois se sont écoulés depuis le début de l’année et on a pu constater de quelle façon l’énergie de la rose et de Vénus a pu se révéler et grandir au cœur de l’humanité depuis le début de cette année. L’année 2021 fête l’anniversaire de la prophétie cathare qui dit que « Al cap dels sèt cent ans, verdejera lo laurel » ou « après 700 ans le laurier reverdira. » (lire la prophétie entière ici: https://www.facebook.com/groups/madeleinecommunaute/posts/1308985112766013) Ce qui implique une renaissance de la foi cathare ou une renaissance de l’église de l’Amour en 2021. C’est indéniable qu’il y a une envie, un besoin, une soif croissante qui s’éveillent chez beaucoup de gens pour découvrir et approfondir l’énergie et la spiritualité de la Rose, la philosophie cathare, la spiritualité essénienne, etc. Un mouvement qu’on ressent très fortement propulsé par Marie-Madeleine elle-même qui semble avoir redoublé ses efforts pour parler au cœur des gens. Elle, et d’autres, ont semé des graines qui sont mûres à se révéler aujourd’hui en cette époque de révélations. Plusieurs événements et messages sont venus confirmer le pressentiment que c’était une année importante et qu’il allait y avoir un basculement. Les femmes ont commencé à reconquérir leurs espaces matrices, redécouvrant la puissance de leurs utérus. L’humanité entière s’éveille aux mensonges et à l’absurdité des limitations de l’ancien monde, même si pas tout le monde a trouvé le courage d’agir en fonction, il y a un grand besoin de plus de sens qui s’est réveillé et un élan de solidarité qui porte l’humanité pendant la traversée de la vallée sombre. De moins en moins de gens croient à la réponse monotone des représentants du paradigme contraignant en place qui est qu’il n’y a qu’une seule possibilité qui est la répression et la privation des droits fondamentaux. Et cela, grâce au courage de ceux et celles qui continuent à montrer d’autres chemins et à ouvrir les portes et fenêtres des possibles. L’humanité a perdu la foi depuis longtemps, mais commence tout doucement à la retrouver et à réapprendre comment rêver le monde.

La roue a réellement commencé à tourner pour le solstice d’été qui est arrivé en pleine puissance avec un message clair: « ça y est, vous êtes en train de passer de l’ère de l’obscurité à une nouvelle ère de conscience ». Une expérience forte dans un crop circle au mois de juillet venait encore appuyer ce message et confirmer que l’humanité se préparait à donner naissance au nouveau, à travers les utérus des femmes.Je ne parle pas uniquement d’enfants, mais de toute création informée par la matrice divine. Les corps des femmes se préparent à enfanter le paradigme de la Mère Divine. J’ai senti le vortex de la Mère Divine s’activer et une nouvelle énergie s’est déclenchée en moi. Ce changement énergétique s’est clarifié lors du message de la nouvelle lune de septembre : « Votre terre d’accueil est vivante, elle est le sein de la mère qui vous a donné naissance, si vous l’honorez, elle vous le rendra fois mille. La fréquence de la vie est en train de revenir sur la terre. Grâce à chaque personne qui a permis à la mère déesse de revivre dans son cœur et de reprendre sa place sur l’autel de la vie, elle commence à pouvoir intervenir directement dans votre dimension d’existence. Elle a remué le chaudron de vie et le courant s’inverse. Une très grande partie de votre réalité, qui tournait à contresens de la vie, commence à s’accorder à la vraie spirale de vie. L’humanité est dans le virage de cette inversion des tendances. Certains vont pouvoir vivre cette réalité plus rapidement, d’autres devront attendre. Cela dépendra de la capacité de chacun de s’abandonner au flux de la vie, de faire confiance au divin et à la place que vous laissez à la Mère Divine dans votre cœur. Arrêtez de chercher à faire avec le système étouffant en place. Bien sûr qu’il est possible de trouver de l’eau dans le désert, mais il faut creuser beaucoup et longtemps pour avoir un petit résultat. Créez depuis le ventre de la déesse mère et vous pourriez être la pluie qui tombe sur le sable et qui fait fleurir tout un désert. »

Une fenêtre s’est ouverte, la fenêtre du miraculeux. Une partie de l’humanité a mis son pied à travers le seuil du miraculeux et fera tout pour garder la porte ouverte et pour montrer ce qui se trouve de l’autre côté à tous ceux et celles qui ont les oreilles pour entendre et les yeux pour voir. Le message de la spirale est devenu insistant et récurrent depuis cet été. Je chemine déjà avec la roue de l’année druidique, je suis les saisons, les lunes, j’adapte mes pratiques spirituelles aux cycles, mais il y avait autre chose qui voulait se révéler. Un passage à Chartes et une expérience dans son labyrinthe étaient une autre clé : pendant que je marchais dans le labyrinthe, j’ai vu la voûte de la cathédrale s’ouvrir sur le cosmos, comme si le labyrinthe était un trou de serrure et les personnes qui marchaient le labyrinthe en conscience des clés qui pouvaient l’activer. Au-dessus de moi je voyais les planètes et étoiles tournoyant de façon synchrone comme une grande horloge cosmique. Et puis… l’horloge s’arrêtait, il y avait une pause et recommençait à tourner, très lentement, dans l’autre sens. J’ai senti que la spirale de la terre est en train de s’inverser, un événement qui sonne la fin de notre ère et le début d’un cycle dans la spirale de la mère divine. Je perçois cette spirale à l’opposé du sens de la montre et le fait de se synchroniser avec ce mouvement comme une clé importante pour se synchroniser avec le flux de la mère divine et l’empreinte de la rose qui est le dessein de l’harmonie et l’unité terrestre.