2019: L’année de l’alchimie

2018 était une année révélatrice et intense pour beaucoup d’entre nous, une année porteuse de messages importants de notre âme et de prises de conscience majeures. Une année avec des difficultés, mais aussi de grandes libérations. Ce n’est pas nouveau, depuis 2012 nous nous trouvons dans un élan de clarté et vérité et ce mouvement a continué et s’est accentué encore en 2018, avec une concentration de cette énergie de révélation sur les derniers mois de l’année. Un nombre croissant de gens ressent l’urgence d’être honnête avec soi-même, avec les gens qui les entourent. Ça devient de plus en plus insupportable de se mentir, de vivre dans l’illusion ou de ne pas exprimer sa vérité.
La confrontation avec la vérité est parfois rude, mais nécessaire, pour certains des secrets de famille ont été révélés, des traumas enfouis sont remontés à la surface, des vérités ont été exprimées. Ceux qui ont essayé de résister à ce mouvement de vérité ont fait face a beaucoup de violence : le corps qui se rebelle et qui s’exprime à travers des maladies fulgurantes, des dépressions, des burnouts et pour beaucoup de gens cela impliquait même des pensées très noires et suicidaires.
Beaucoup de pression donc au niveau personnel, mais également de grandes tensions au niveau collectif, car l’année 2018 restera aussi dans la mémoire comme l’année des grands mouvements collectifs pour donner expression à un profond mal-être général.

Le but de toutes ces remontées de chagrin et de colère ? Nous sortir des illusions et nous mettre devant un choix très simple et essentiel : vivre ou mourir ?

Car jusque-là nous étions plus morts que vivants. Depuis trop longtemps nous vivons dans des sociétés morbides où nous fuyons la réalité et nos responsabilités. Nous avons accepté d’exister qu’en surface, refusant de contacter nos profondeurs et acceptant de n’exprimer qu’une facette de qui nous sommes. Nous avons appris à taire la voix de notre âme, façonnant des personnages fictifs construits sur de fausses valeurs. Nous sommes devenus des avatars qui répètent certains tâches et schémas machinalement, qui suivent des parcours similaires pour arriver à des résultats similaires, poursuivant un modèle de vie lisse et vide de sens. La vie plastique. Coupés de nos ressentis, de nos émotions, du bon sens, le monde des vivants est devenu un monde de coquilles vides, de morts vivants fonctionnant dans un système qui ne correspond pas à leurs valeurs, adoptant des modes de vie qui ne s’accordent aucunement à la vie. La mort s’est infiltrée partout : les aliments chimiques sans valeur nutritionnelle dans nos assiettes, les guerres chimiques que nous infligeons à nos corps malades, le terreau des campagnes assassinées par les pesticides, les ressources de la mère terre qui sont pillés au quotidien pour subvenir à des envies crées de façon artificielle. Peut-être que la plus grande preuve de la culture de la morbidité c’est que même le domaine de la naissance est devenu stérile, aseptisé. Et cet état de mort-vivant est devenu inacceptable pour notre âme ; elle préfère partir entièrement et mourir, plutôt que de continuer à mener une existence vide de sens ou énergie vitale.

L’illusion de la vie en poursuite de l’argent et biens matériels s’est évaporée et nous nous rendons enfin compte que nous n’avons pas envie d’être enterrés avant la mort, mais que nous avons envie de vivre, de ressentir, de nous laisser inspirer, d’être émerveillé, de créer, de rire, de partager, d’échanger, de nous laisser toucher.

2019 L’année de l’alchimie

Toutes ces choses qui sont remontées à la surface, individuelles ou collectives, sont là pour être transformées. Cela implique que nous devenons des êtres responsables, nous prenons conscience que la fuite n’existe pas. Nous ne pouvons pas effacer notre passé, mais nous avons le pouvoir de le transformer et réinterpréter. Ce n’est pas parce que nous ne voyons pas ou plus quelque chose que cette chose n’existe plus. Tout le contraire : chaque énergie ou pensée émise restera présente, elle ne disparaît jamais, elle continuera à nous influencer et polluer si on ne prend pas soin de transformer sa charge négative. C’est comme avec les déchets matériels : ce n’est parce que votre sac poubelle est récupéré chaque semaine pour aller dans une décharge que vos déchets cessent d’exister. Ils continuent à polluer la terre, les océans, les nappes phréatiques et à polluer votre environnement de vie tant qu’ils ne sont pas décomposés et recyclés.
Donc en lieu d’essayer d’oublier le passé ou de passer à autre chose, il est essentiel de se rendre compte qu’on ne passe jamais vraiment à autre chose, car le passé fait partie de nous. Nous devrions plutôt regarder comment nous pouvons neutraliser la charge négative ou l’influence malsaine de certains événements ou pensées du passé. Cela ne veut nullement dire rester bloqué dans le passé ou se vautrer dans les souffrances du passé, mais voir la réalité en face, pleinement assumer la responsabilité pour nos actions et nous rendre compte que TOUT peut être transformé.

Ce n’est pas parce qu’on rencontre quelques obstacles, qu’on n’est plus sur le bon chemin. Ce n’est parce qu’on rencontre des situations similaires qu’on n’évolue pas et qu’on tourne en rond. C’est plutôt que le nettoyage et la purification que nous faisons vont de plus en plus en profondeur. Alors que nous et notre monde intégrons de plus en plus de lumière, nous régressons de plus en plus loin dans le passé, nous perçons plus profondément dans notre karma, nous voyageons dans les lignées familiales et nous plongeons dans le karma collectif pour transformer le passé et ainsi assurer notre avenir. Cela nous donne parfois l’impression que les difficultés auxquels nous faisons face sont sans fin, qu’il n’y a pas de répit, car souvent de grands moments de bonheur sont suivis par de grands défis ou difficultés.
Comme si l’ombre avançait main dans la main avec la lumière. Et en quelque sorte, ceci n’est pas faux. Nous ne pouvons pas rejeter une partie de la réalité ou du monde et nous concentrer uniquement sur ce qui nous plaît. Tout nous affecte, donc tout a besoin d’être transformé. Avoir de la compassion pour soi et pour les autres, pour ce que nous percevons comme étant des faiblesses aide notre évolution donc grandement, car un des plus grands freins à toute libération est la honte ou la culpabilité.

Comme nous rentrons dans une année 3, 2019 est aussi une année dans laquelle nous commençons à récolter les fruits de nos efforts du passé. Nous verrons que des choses sur lesquelles nous travaillons depuis un certain temps ou qui mûrissent depuis des années prennent forme soudainement. Nos efforts commencent à fournir des résultats et cela nous apportera beaucoup de joie en cette nouvelle année. Et la joie est une clé majeure dans l’année qui vient. N’oublions pas de profiter des bons moments, de célébrer nos succès, d’être pleinement présents aux cadeaux de la vie. Car ce sont ces moments de bonheur qui nous donneront le carburant pour faire ce qu’on a besoin de faire, pour avancer sur notre route. Cultivons la gratitude pour les belles choses de la vie. Plus nous apprécions ce qui nous arrive de beau, plus nous nous permettons d’être en joie, plus la vie multipliera les moments de bonheur.

Notre présence est d’ailleurs importante dans tout ce que nous faisons dans cette nouvelle année. Concentrons-nous sur une chose à la fois. C’est la présence avec laquelle on fait les choses qui déterminera le résultat et le succès de nos actions. Plus on est calme à l’intérieur et concentré sur ce qu’on fiat, plus nos actions auront le résultat souhaité. Cela ne veut pas dire qu’on ne peut pas œuvrer sur plusieurs projets au même temps, mais il est essentiel de dédier toute notre attention et concentration à une chose à la fois, de mettre notre essence dans ce que nous mettons au monde, de laisser nos créations être le reflet de qui nous sommes, une manifestation physique de l’énergie que nous portons.

L’énergie de la transformation étant tellement forte en cette année 2019, il est important de diriger cette énergie dans la bonne direction. Quels sont les domaines qu’on veut faire évoluer dans notre vie ? Où est-ce qu’on souhaite avancer ? Qu’est-ce qui compte pour nous ? Quelle est notre mission de vie, notre raison d’être ? À nous de choisir une direction dans notre vie pour utiliser tout le potentiel de cette nouvelle année et ne pas le gaspiller dans des actions futiles qui n’ont pas de sens. Ce qui compte, c’est de donner sens à son existence, de se mettre en action pour quelque chose qui compte pour nous, car c’est ça aussi qui déterminera notre succès et bien-être en grande partie.

On en parlait avant, l’ombre et la lumière se côtoient et deviennent indissociables. Dans un sens absolu, cela veut dire que nous avançons à la vitesse de la lumière au niveau de notre évolution personnelle et collective. Au niveau de notre ressenti, nous pouvons nous sentir parfois un peu dépassés et déstabilisés. Pour mener notre bateau à bon port, nous avons besoin de nous reposer et ravitailler de temps en temps avant de continuer. Quelle est notre ancre dans la vie ? Quel est notre lieu ou environnement de ressource ? Où est-ce que vous vous sentez bien, dans quelles circonstances vous vous sentez soutenu ? Est-ce qu’il y a un lieu qui nous recharge particulièrement, est-ce qu’on habite dans une maison dans laquelle nous nous sentons bien et en sécurité ? Est-ce que nous avons une communauté de gens chez qui nous pouvons toujours atterrir ?
Peu importe notre force de caractère ou notre puissance intérieure, nous avons tous besoin de soutien et construire et entretenir notre structure de soutien est primordial dans l’avenir.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *